D O C U M E N T 5 6 F E B R U A R Y 1 9 2 2 1 4 5
56. From Paul Langevin
Paris
5e,
10 bis Boulevard de Port-Royal, le 18 Fevrier 1922
Mon cher ami,
Dans sa dernière réunion, l’assemblée des professeurs au Collège de France a
décidé, sur ma proposition, de vous demander, pour cette année, la série des Confé-
rences Michonis que vient faire chaque année à Paris un savant
étranger.[1]
Nous serions très heureux que vous acceptiez. En dehors du plaisir que j’aurais
personnellement à vous revoir
ici,[2]
je dois faire valoir auprès de vous les raisons
suivantes d’ordre général.
L’intérêt scientifique veut que les relations soient rétablies entre les savants de
langue allemande et nous.
Vous pouvez y aider mieux que personne; vous rendrez un très grand service à
vos collègues d’Allemagne et de France et par dessus tout, à notre idéal commun
en
acceptant.[3]
Vous trouverez ici le meilleur accueil; votre œuvre et votre personne y sont
également sympathiques.Vous trouverez aussi un public d’étudiant préparé à vous
suivre, en dehors du grand public désireux de vous connaître. Voici plusieurs
années que mon enseignement du Collège porte exclusivement sur la théorie de
la
relativité.[4]
Les Conférences Michonis n’ont pas été consacrées à la Physique depuis que M.
Lorentz est venu en
1912.[5]
Vous seul pouvez rattacher ce lien par dessus les hor-
ribles années de la guerre.
Vous ferez le nombre de conférences qu’il vous plaira et aussi rapprochées qu’il
vous plaira cinq ou six par exemple. Suivant le sujet que vous choisirez. Vous
recevrez pour cela une indemnité de 5000.
Il est désirable, pour que le public puisse vous suivre, que ces conférences soient
faites en français. Je pense qu’il n’y aura pas de difficulté à cela. Si vous voulez
bien rédiger un texte à l’avance, je le traduirai pour vous et vous pourrez lire au
moins une partie si vous éprouvez quelque difficulté.
On serait très heureux que vous puissiez venir avant le mois de Juin et que votre
première visite à Paris soit faite dans un but exclusivement scientifique. Ce sera la
meilleure manière de travailler à l’apaisement que nous désirons tous.
Dès que j’aurai reçu votre réponse affirmative, l’administrateur du Collège de
France vous enverra une invitation officielle.
Nos amis d’ici se joignent à moi pour insister très vivement auprès de vous et
pour vous dire que nous nous efforcerons de rendre votre séjour aussi agréable que
Previous Page Next Page