D O C U M E N T 1 5 8 A P R I L 1 9 2 2 2 7 5
158. From Romain Rolland
Paris, 3 rue Boissonade (XIV) Vendredi 21 avril 1922
Cher A. Einstein
Je vous remercie cordialement de votre aimable lettre.
—[1]
Oui, je suis convain-
cu avec vous, que votre passage à Paris aura beaucoup fait pour le rapprochement
des esprits.
Duhamel[2]
m’a parlé de la soirée qu’il a passée avec vous, et dont il garde un si
bon souvenir. Je regrette de n’avoir pas tenu ma partie de piano dans votre concert
mathématique et littéraire.
Je quitte Paris, à la fin du mois, et je m’installe en Suisse, à Villeneuve (Vaud),
Villa Olga (près de l’hôtel Byron). J’y vais chercher le calme et l’isolement, pour
écrire un long
roman[3]
et d’autres œuvres que j’ai en tête: car à Paris, je suis
constamment dérangé par les allées et venues; on se dépense tout entier pour les
autres, et il ne reste plus rien pour soi. Or, retrouver son moi, le défendre et le re-
nouveler constamment est encore la meilleure façon d’être utile aux autres.
Mais je ne m’éloigne pas, pour cela, de mes amis parisiens. Moins que jamais,
aujourd’hui nous allons fonder une grande Revue française de pensée libre et
vraiment internationale en dehors de tout parti politique ou social, et même en
laissant la politique résolument de côté. Nous voudrions qu’elle fût un centre de
ralliement pour la pensée littéraire, scientifique, artistique, philosophique, dans ce
qu’elle a d’universellement humain. Parmi les organisateurs de cette Revue sont les
principaux écrivains français d’esprit libre, comme Duhamel, Vildrac, Arcos,
Bazalgette, Jules Romains,
etc.[4]
Nous comptons nous adresser aux grandes
personnalités des autres pays; et nous serions fiers qu’à l’occasion vous pensiez à
notre Revue, qui sera probablement lancée, à Paris, en
octobre.[5]
Au reste, les
directeurs vous écriront prochainement; d’avance je les recommande à votre
bienveillant accueil.
N’oubliez pas non plus, mon adresse, si vous passez en Suisse. J’aurai une
grande joie à vous revoir.
Veuillez me croire, cher A. Einstein, votre admirateur affectueux et dévoué
Romain Rolland.
ALS. [33 015]
[1]Doc. 152.
[2]Georges Duhamel (1884–1966) was a French writer.
[3]Probably Rolland 1922–1933.
[4]Charles Vildrac (1882–1971), René Arcos (1880–1959), Léon Bazalgette (1873–1928), and
Jules Romains (1885–1972) were novelists, playwrights, and poets.
[5]The first issue of the new review Europe was published in 1923. For its history, see Racine 1993.
Previous Page Next Page