3 8 0 D O C U M E N T 2 5 2 J U N E 1 9 2 2
252. From Gustave Le Bon
29, Rue Vignon, Paris, le 27/6/22
Monsieur,
Puisque vous ne voulez pas lire même les livres consacrés à exposer vos
recherches [j]e vais vous résumer brièvement ce qui concerne l’énergie intra-
atomique. Votre assertion que l’hypothèse de la relativité a démontré l’équivalence
de la matière et de la force me semble peu
fondée.[1]
De tout temps les philosophes ont supposé en effet que la matière et la force se-
raient une seule chose mais toutes les expériences contredisaient cette hypothèse et
comme l’a dit Berthelot à l’inauguration du monument de Lavoisier, la distinction
fondamentale établie par lui entre les corps [p]ondérables et les agents impondé-
rables, chaleur lumière etc devait être
considérée[2]
comme une des plus grandes
découvertes qui aient été faites.
La distinction entre la matière et la force semblait donc être solidement établie
aux yeux des plus illustres savants modernes.
Ce n’étaient pas du tout les hypothèses relativistes qui auraient pu renverser une
aussi fondamentale conception.
Elle ne pouvait être ébranlée qu’en montrant que contrairement à tous les prin-
cipes alors reçus la matière pouvait être transformée en énergie sans rien emprunter
au dehors.
C’est à cette démonstration que j’ai consacré 10 ans de recherches dont le détail
est exposé dans mon livre : l’Evolution de la
matière.[3]
J’y montrais que spontanément ou sous l’influence de causes très légères tel
qu’un rayon de lumière ou une légère élévation de température tous les corps se ré-
solvent spontanément en particules électriques douées d’une immense vitesse.
Connaissant la vitesse de ces particules déterminées par plusieurs observateurs
il était facile au moyen d’une formule bien connue de déterminer l’équivalent én-
ergétique de la masse. Il oscille autour de 510 milliards de kilogramètres par gram-
me. C’est à cette force colossale immensément supérieure à celles connues
jusqu’ici que j’ai donné le nom d’énergie intra-atomique. Son existence je le répète
est un fait d’expérience et non d’hypothèse mathématique.
Gustave le Bon
ALS. [43 314]. Written on letterhead “Bibliothèque de Philosophie Scientifique. Dirigée par le Dr.
Gustave Le Bon” in hand of personal secretary Antoinette Clotten. Signed by Le Bon. There are per-
forations for a loose-leaf binder at the left margin of the document.
[1]See Doc. 240.
[2]See Berthelot 1901, p. 343.
[3]Le Bon 1905.
Previous Page Next Page