4 0 6 D O C U M E N T 2 8 3 J U L Y 1 9 2 2
La Commission n’ayant pas constitué son Bureau et son Secrétariat, puisqu’elle
n’a pas encore siégé, je me vois dans l’obligation de conserver votre lettre jusqu’au
1er Août, date fixée pour la première réunion de la Commission.
D’autre part, je n’ai pas besoin de vous dire que votre décision, si elle était main-
tenue, provoquerait chez les membres de la Commission et dans tous les milieux
qui s’intéressent à ses travaux, le plus vif désappointement, puisque l’enthousiasme
avec lequel on avait accueilli en Europe et en Amérique la constitution de la Com-
mission avait été provoqué en partie, vous ne l’ignorez pas, M. le Professeur, par la
promesse de votre collaboration.
Dans ces conditions, étant donné que la Commission ne se réunira pas avant une
vingtaine de jours, je suis convaincu d’agir dans l’esprit de tous nos membres, en
vous faisant savoir que je me tiens à votre entière disposition pour toutes les deman-
des d’éclaircissements ou de renseignements que vous pourrez avoir à présenter.
Nous savons tous que l’œuvre de la coopération humaine vous tient trop à cœur
pour que, au cas il y aurait un malentendu, vous ne fassiez pas, comme nous,
tous vos efforts pour le dissiper quand il en est temps encore.
Veuillez agréer, Monsieur le Professeur, l’expression de ma haute considération.
B[ernardo]. A[ttolico].
Secrétaire Général p[ar] i[ntérim]
TLC (SzGeBNU, R1029/13C/20823X/14297). [82 878]. The letter is addressed “M. le Prof. A. Ein-
stein Berlin.”
[1]Attolico (1880–1942) was undersecretary general of the League of Nations.
[2]Doc. 263.
283. From Sanehiko Yamamoto
No. 1 1-chome Atogoshita-cho, Shibaku, Tokyo, Japan [between 12 July and 8 August
1922][1]
Sehr geehrter Herr Professor Einstein,
Ich habe den von Ihnen abgesandten Kontrakt angenommen, und es auch gelernt
dasz Ihre Ankunft zu unserem Lande werde sich bei ein Monat
verspäten.[2]
Die gelernte Klasse in Japan ehrt Sie als ein seltener Groszer und sehr eifrig war-
tet Ihres Herüberkommen. Die „Kaizo“ Zeitschrift, dessen Oberleitung ich habe,
teilt von Zeit zu Zeit von Ihre Theorie und Ihrem Befinden mit. Die Zeitungen auch
nachrichten von Ihnen sehr ausführlich.
Heutzutage habe die Japanese ein wenig überdrüszig geworden von den zahlrei-
chen Vorstellungen und Propaganda der Sozialistischen Gedanken und ihre Inter-
esse wendet sich zu Wissenschaft, Philosophie, und Religion zu.
Previous Page Next Page