2 6 0 D O C U M E N T 1 6 3 N O V E M B E R 1 9 2 3
représente le potentiel vecteur généralisé. On devrait donc avoir:
Ψ est encore une fonction quelconque de quand je transporte ces rela-
tions dans un champ de Maxwell-Hertz, je les trouve inconciliables, d’une manière
générale, avec les relations classiques:
de [vos] relations (ou
définitions):[4]
j’ai conclu que
.
Il me semble qu’il y a un point dans votre exposé que j’ai fort mal compris. Les
quelques développements écrits ci-dessus vous permettront sans peine de combler
cette lacune, j’espère.
———
J’ai appris avec plaisir que vous comptiez rester quelques temps encore à Lei-
den. Il me serait très utile de vous voir, pendant les vacances de Noël, si possible.
Voici pourquoi. La Faculté de Sciences de Paris m’a fait l’honneur de m’inviter à
faire quelques conférences (ou leçons) à la Sorbonne. J’ai accepté et ai pris comme
sujet: La Nouvelle gravifique einsteinienne.
Il serait donc indispensable que je fusse tout à fait au courant de vos dernières
recherches; or, nous ne recevons pas ici (en Belgique) les Sitzungsberichte de
fμν
∂xν
∂Φμ
∂xμ
∂Φν
–=
Φ1…Φ4

β
--- -– Φμ
∂xμ
∂Ψ
+
x1…x4
Φ1
1
c
--σu1 - =
Φ2
1
c
--σu2 - =
Φ3
1
c
--σu3 - =
Φ4
1
c
--σu4
- =

2
∂x2

2
∂y2

2
∂z2
1
c2∂t2
-–++----
2


il
σ
¦ddσflσx
=
il σul
Previous Page Next Page